https://www.cbanque.com/actu/73254/gaz-sante-auto-frais-bancaires-les-7-changements-pour-votre-budget-au-1er-avril

De bonnes nouvelles en perspective pour ce mois d’avril ! Si vous êtes abonné au tarif réglementé du gaz d’Engie, votre facture d’énergie va baisser. Et ce n’est pas l’unique évolution favorable à votre portefeuille qui entre en vigueur ce lundi.

cBanque a fait le tour des principaux changements qui vont impacter votre budget à partir du 1er avril. Il y a plus de bonnes nouvelles que de mauvaises !

Le tarif du gaz baisse de 0,7% à 2,2%

Suite à la publication d’un arrêté au Journal officiel du 31 janvier 2019, les tarifs réglementés de vente de gaz d’Engie vont diminuer progressivement jusqu’à juin prochain. A partir du 1er avril, les prix baissent jusqu’à 2,2%. Dans le détail, le repli du tarif réglementé est de 0,7% si vous cuisinez au gaz et de 2,2% si vous utilisez uniquement le gaz pour vous chauffer. Si votre usage est mixte – à la fois pour cuisiner et pour vous chauffer – la baisse atteint 1,3%. Pour rappel, ces diminutions vous concernent seulement si vous avez souscrit à un contrat au tarif réglementé. Si vous avez opté pour les prix de marché, votre facture d’énergie ne sera pas impactée par ces évolutions.

Plus de transparence sur le prix des pièces détachées auto d’occasion

A partir de ce lundi, votre garagiste doit obligatoirement vous informer de la possibilité de remplacer les pièces défectueuses de votre voiture par des pièces d’occasion. Par ailleurs, il doit également vous indiquer le prix et l’origine des pièces de seconde main qu’il vous propose : s’il s’agit d’éléments recyclés par des centres agréés ou de pièces remises en état conformément aux spécifications établies par les constructeurs. Vous êtes ensuite libre d’accepter ces fournitures ou d’opter pour des pièces neuves.

Les allocations familiales revalorisées de 0,3%

Ce 1er avril, la base mensuelle au calcul des allocations familiales (BMAF) est portée de 411,92 euros à 413,16 euros, ce qui revient à une hausse de 0,3%. Ce faisant, les prestations découlant de ce montant de base vont également être augmentées de 0,3%. Il s’agit principalement des allocations familiales, de la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje), du complément de libre choix du mode de garde (CMG), de la prestation partagée d’éducation de l’enfant, de l’allocation de rentrée scolaire, de l’allocation de soutien familial, de l’allocation d’éducation de l’adulte handicapé, de la prime à la naissance ou encore de la prime de déménagement.

Les prestations d’invalidité augmentent de 0,3% à 1,6%

Quelques aides liées à l’invalidité et l’incapacité de travailler font également l’objet d’une revalorisation. Dans le détail, les pensions d’invalidité, la majoration pour aide constante d’une personne tierce, le montant du capital décès ainsi que les prestations versées au titre des accidents du travail et des maladies professionnelles vont progresser de 0,3% en avril. Le montant de l’allocation supplémentaire d’invalidité progresse, elle, de 1,6%.

Hausses et baisses de tarifs bancaires

Quelques banques profitent de ce mois d’avril pour revoir leurs tarifs bancaires. Il s’agit notamment de la Bred Banque Populaire et d’Allianz Banque.

Ainsi, à la Bred, les virements permanents émis via Bred Connect – l’abonnement payant de banque à distance et présentant des fonctionnalités élargies – deviennent gratuits. Ils étaient auparavant facturés 91 centimes. L’enseigne abaisse également le prix de son service « Carnet de bord patrimonial ». Il s’agit d’un relevé complet des actifs et des crédits détenus dans la banque. Son prix passe ainsi de 14,50 euros par trimestre à 7,50 euros en format papier et 3,75 euros s’il est envoyé électroniquement. En revanche, pour les clients de la banque d’Allianz, l’évolution est moins favorable : dès ce 1er avril, l’envoi du chéquier en pli simple devient payant (3,95 euros) lorsqu’il est commandé par l’intermédiaire d’un conseiller.

D’après nos informations, le Crédit Coopératif va aussi revoir ses tarifs à partir du 1er avril. Le prix des commissions d’intervention devrait être divisé par deux, à 4 euros l’unité, et plafonné à 40 euros par mois (contre 80 euros jusqu’alors).

Lire aussi : Le Crédit Coopératif veut 4 fois plus de clients particuliers

La revalorisation du plafond de la CMU

Vous bénéficiez de la couverture mutuelle universelle complémentaire (CMU-C) ? Sachez que le plafond de revenus à ne pas dépasser pour rester éligible est revu à la hausse. Pour une personne seule habitant en métropole, il passe ainsi de 8 810 euros à 8 951 euros par an. Pour rappel, la CMU-C est une complémentaire santé gratuite, attribuée sous conditions de ressources et de résidences. Elle est réservée aux personnes vivant en France depuis au moins 3 ans.

Fin de la trêve hivernale

Comme chaque année, la trêve hivernale prend fin ce 31 mars. Durant cette période qui débute au 1er novembre, les propriétaires ne peuvent pas mettre à la porte leurs locataires. Ils peuvent néanmoins engager une procédure d’expulsion qui, si elle est validée par le juge, sera effective une fois la trêve hivernale passée. La trêve hivernale ne s’applique pas aux personnes occupant illégalement un logement.